06/11/2020
Information
Bastien Boisson et Adrien Peyrouty - E-rekcah

Issu de la première promotion de l’Incubateur By CMT en 2018, E-Reckah a rejoint depuis le rang des startups dynamiques de Castres-Mazamet. Adrien Peyrouty et Bastien Boisson, les co-fondateurs de ce bureau d’études et de conseils auprès des petites entreprises dans le domaine de l'électronique et du logiciel embarqué et applicatif, nous livrent leur recette d’une association réussie.

 

Castres-Mazamet Technopole – Pourquoi ce nom d’E-Reckah ? Lequel de vous 2 l’a imaginé ?
Bastien Boisson - C'est l'idée d'Adrien : un nom difficile à écrire et à mémoriser mais tout à fait adapté, nous sommes effectivement des "e"-hackers passionnés, au sens positif du terme !
Adrien Peyrouty - Une idée partie de moi, et validée par Bastien, qui s'inspire du mot « hacker ». Dans le sens où l'on aime hacker des objets pour les transformer en d'autres... et un peu aussi parce qu'on a été lauréats au Hackathon 2014 de Montpellier.
 
CMT – Comment vous êtes-vous rencontrés ? Qu’est-ce qui a poussé 2 jeunes diplômés à monter une entreprise ?
Bastien Boissin - Nous nous sommes rencontrés durant notre formation d'Ingénieur à Polytech Montpellier. Nous avons pu travailler ensemble, y compris lors d'évènements et de défis comme le Hackathon 2014, et cela a très bien fonctionné. L'envie de créer une entreprise traverse tout le monde un jour ou l'autre je pense : nous l'avons fait, un peu par défi, par envie d'être libres dans notre organisation et beaucoup par envie de participer et apporter nos compétences à des projets variés et passionnants. 
Adrien Peyrouty – Nous nous sommes rencontrés durant nos études d'ingénieur à Polytech Montpellier, on a pu travailler ensemble sur de nombreux projets, et comme le dit Bastien, lors du Hackathon. Par la suite et après mes expériences, j'avais envie de créer ma propre entreprise avec les valeurs les plus humaines possibles et j'en ai parlé à Bastien qui était totalement sur la même longueur d'onde. Il avait également l'envie de créer une entreprise donc on s'est lancé. On a qu'une vie et c'est quand on est jeune qu'il faut tenter des trucs : si ça ne fonctionne pas, on a le temps de se relever !
 
CMT – Comment vous répartissez-vous le travail chez E-rekcah ?
BB - Sur le plan technique, nous pouvons tous les deux intervenir sur tous les aspects de notre métier, même si, de par nos expériences respectives, Adrien s'est d'avantage spécialisé vers le logiciel et moi vers le matériel. Cette complémentarité sur le plan technique se retrouve également dans la gestion de l'entreprise : pas de rôles définis au sens strict du terme mais plutôt l'utilisation du meilleur de chacun grâce à une communication constructive et à des valeurs et objectifs communs.
AP - Comme le dit Bastien, on essaie de s'organiser au mieux en fonction de l'activité et du besoin. Lorsqu'un de nous est pris par la partie technique, l'autre va prendre le relai sur l'aspect commercial et gestion, et inversement. Le but étant de rester toujours le plus réactif possible pour les besoins techniques de nos clients. Evidemment il arrive parfois qu'on soit obligé de traiter tous les deux en même temps l'un des deux aspects (le plus souvent l'aspect technique).
 

Adrien Peyrouty


CMT –  Comment se porte E-Reckah actuellement ? Vos projets et actualités ?
BB - Compte tenu du contexte et des évènements de cette année, l'entreprise se porte bien ! Les objectifs ont été revus mais les ambitions demeurent inchangées. Notre actualité : des investissements matériels et immatériels pour offrir de nouveaux services, de nouveaux clients avec de nouveaux projets passionnants, des projets de recrutements pour 2021 et un agrément au crédit impôt innovation pour les 5 années à venir qui va nous permettre de toujours mieux accompagner nos clients.
AP - Effectivement compte tenu du contexte on devrait plutôt bien s'en sortir même si nous n'aurons certainement pas atteint tous les objectifs. En plus de ça, en dehors de l'aspect financier, l'arrivée de Bastien à temps plein et sa nomination en tant que Directeur Général, l'arrivée de nouveaux clients et de nouveaux investissement, le bilan de l'année sera très certainement positif. Mais ne vendons la peau de l'ours avant de l'avoir tué.
 
CMT –  Bastien, tu es officiellement Directeur Général de l’entreprise, qu’est-ce que cela change dans votre fonctionnement ?
BB - Pour reprendre une expression tirée du Lean Management 1 + 1 > 2 ! Je trouve cela tout à fait exact. Le fait d'être deux, au-delà de la ressource technique supplémentaire que cela apporte, permet surtout une structuration de l'entreprise, un soutien mutuel au quotidien et une meilleure réactivité pour nos clients. Mon mandat social permet également de pouvoir soulager Adrien de tâches administratives qu'il devait réaliser seul jusqu'à maintenant.
AP - Officiellement il peut signer des papiers, des chèques et ça c'est cool. Donc on peut vraiment être chacun indépendant, même si l'ensemble des décisions se prennent en concertation. Pour le reste effectivement le fait d'être deux en plus d'augmenter les ressources, a un effet très motivant et permets très régulièrement d'aborder les problématiques sous différents angles pour trouver des solutions plus efficacement.
 

Bastien Boissin


CMT - Et toi Adrien, tu prends la présidence du Fablab de Castres-Mazamet
BB - Il le mérite et en est plus que capable. Le fait d'être deux lui permet également de retrouver un rythme de vie plus normal, soulagé de certains sujets cela lui permet de relever de nouveaux défis !
AP - Haha ! Merci Bastien. C’est une proposition qui m'a été faite par Virginia Doan et que j'ai accepté en espérant pouvoir apporter ma pierre à l'édifice et aider le Fablab à se développer en adéquation avec le concept même du Fablab. J'en suis un simple membre depuis l'année dernière. Avec Bastien nous avions lancé un projet auquel nous n'avons pas pu consacrer beaucoup de temps, mais c’est vraiment un concept que j'aime beaucoup : apprendre sur tout un tas de sujets, échanger des connaissances et des compétences, bricoler à plusieurs, hacker des objets aussi, parfois... bref, ça colle très bien avec mon état d'esprit.
 
CMT – La victoire à l’Open Technopole de babyfoot, c’est pour quand ?
BB - Pour le prochain Open !
AP - Exact. si maître COVID le permet un jour... jusqu'à maintenant on ne voulait pas dévoiler nos talents !
 
CMT - Pour savoir qui de vous deux range le bureau, vous jouez ça à Pierre, Feuille, Ciseaux ?
BB - L'avantage du logiciel, c'est que c'est moins salissant et encombrant que le matériel. C'est donc moi qui dérange le plus (et de loin) et donc moi qui range le plus (mais pas de loin).
AP - Il y a un concept qu'on appelle l'entropie qui s'applique notamment en physique et en informatique pour caractériser le désordre dans un système. C’est une valeur qui croît toujours dans le temps et je pense qu'il s'applique aussi à notre bureau : un fois rangé il devient toujours très rapidement en désordre ! 
 
CMT - Avant de nous quitter, quels conseils aimeriez-vous donner à notre nouvelle promotion d’Incubés ? 
BB - Appuyez-vous au maximum sur les ressources qui sont mises à votre disposition et tirez-en le maximum, gardez et profitez du soutien des gens qui vous sont proches et vous dépasserez vos objectifs et vos attentes !
AP - Une chose importante, je pense, c'est de mettre son égo de côté : soyez prêts à remettre en question vos idées. Vous ne serez pas toujours d'accord avec les conseils des gens qui vont vous aider, mais dites-vous toujours qu'ils n'ont pas de raison d'être en désaccord avec vous. Et n'oubliez pas qu'il est souvent possible de prendre en compte un conseil sans l'appliquer à la lettre.
 

 

Toutes nos actualités